La femme du golfeur

13 mars 2013

Recycler ses relève-pitches

Voilà une idée formidable pour recycler son relève-pitch...la météo actuelle ne se prêtant que peu à la pratique de notre sport préféré.

D'ailleurs, vu le peu d'utilisation que semble faire la majorité des joueurs de ce precieux petit matériel, je pense que c'est une idée qui doit ête considérée.

 

recycler son releve pitch

Bon, sinon, trêve de plaisanterie : relevez-vos pitchs, b....l ! Soyez heureux d'en faire !!! Ca veut dire que vous avez pitché le green !! Pas que votre balle a roulé dessus par erreur après un quick favorable sur le bord du bunker !! Soyez fiers ! Montrez à la terre entière que vous avez fait un trou dans le green en le rebouchant !!!

 

Posté par Caddie à 18:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


22 avril 2012

Nouveau lieu de culte

joyenval shoes

(crédit photo : Ligue de Golf de Paris)

 

Mais quel est ce lieu de culte bizarre ? Une mosquée pour golfeurs ? Non, tout simplement le hall d'entrée du très restricted Club House de Joyenval dans les Yvelines lors de la remise des prix des 1er mérites qualificatifs aux Championnats de France en individuel.

Car ici, les enfants apprennent qu'il est tout à fait impensable de fouleur la moquette beige du club house avec leurs spikes tout crottés.

Je ne sais pas si c'est plus chic finalement, cet amoncellement de chaussures à l'entrée, mais bon, la moquette est sauve.

Quelle idée quand même une moquette beige dans un club house de golf...

Posté par Caddie à 18:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 avril 2012

La chasse à l'oeuf

Billet de Pâques. Billet de saison.

Mais qui sont ces gens qui passent 18 trous à chercher leur balle dans les roughs ou les sous-bois.

Enquête au coeur d'un phénomène qui pourrit nos week-ends et rend le jeu lent, mais d'un lent !

 

Certes, ça peut arriver à tout le monde. Ces jours où ça lâche à gauche, lâche à droite, mais rarement au milieu (du fairway). Résultat, la partie que vous vous apprétiez à jouer en moins de 4 heures tourne à la course d'endurance. Terrible quand vous suivez. Peutêtre pire encore quand vous partagez la partie de ce malheureux (souvent un -eux d'ailleurs, les -euses ayant tendance à jouer plus droit en règle générale), puisque la courtoisie vous impose de faire semblant de chercher avec l'imprécis.

Sur certains golfs, où les roughs sont réputés pour manger les balles, cela peut tourner à l'enfer. Ni plus ni moins.

Mais ce qui me fascine le plus, c'est qu'en observant bien, vous constaterez que souvent, ces mêmes imprécis n'ont en réalité aucune idée de l'endroit où ils doivent chercher. Ils ne regardent simplement pas où est tombée leur balle. Et vas-y que je te quadrille une zone de 30x30m (parfois plus). Aucun repère. Autant chercher une aiguille dans...

Bref, on oublie également le principe élémentaire de la balle provisoire...donc on cherche, on cherche. Pour finalement se dropper avec une nouvelle balle après les 5 minutes réglementaires, qui aditionnées sur 18 trous, font les parties de 5 heures et plus...

En compétition, passerait encore. Mais en partie amicale, franchement, je ne comprends pas. A croire qu'ils jouent des balles en or. Certes, c'est couteux une balle. Donc, les jours de grand arrosage, on peut, par exemple, éviter de jouer ses Pro-V1 ou ses Penta et jouer un caillou de récup'. Ca fera moins mal au coeur, et on pourra avancer !!

Pour ce qui est de la partie devant nous l'autre jour, j'ai peutêtre trouvé une explication. Je crois ques ces messieurs jouaient ça :

balle de golf camouflage

...sinon franchement je ne comprends pas.

Posté par Caddie à 10:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 avril 2012

L'in-femme-ie de la veste verte

J'ai longtemps hésité.

J'allais encore me faire traiter de féministe insupportable.

D'autant que franchement, sur ce cas là, j'étais depuis longtemps, prête à fermer les yeux sur cette démonstration  inouïe d'anti-progressisme primaire, de sectarisme, de machisme, j'en passe.

J'avais fini par trouver cela tellement kitch que presque charmant, comme un musée vivant d'une époque révolue.

Oui, le club d'Augusta, maison des Masters, grand' messe mondiale de notre jeu et sport préféré était toujours un club uniquement réservé aux hommes.

Gentlement Only Ladies Forbidden. La bonne vieille blague que tout le monde aime à répéter a dans ce club prestigieux, tout son sens.

Ce club tient par ses traditions. Et parmi ces dernières, il en est une également, qu'il faut connaître et remarquer. Il est en effet d'usage, que les grands patrons des grandes entreprises américaines soient admis comme membre d'honneur, le temps de leur mandat à la tête de ces non-moins prestigieuses institutions économiques américaines que sont A&T, Exxon et biensûr IBM, sponsors de l'évènement.

Sauf que voilà. Catastrophe cette année. Le patron d'IBM est...une patronne. Virginia Rometty. Autant vous dire pas la moitié d'une nouille pour avoir coiffé sur le poteau, et sans brushing, tous les masculins prétendants au trône.

Et pour ces messieurs, pas question de déroger. Ils étaient entre eux depuis 1933 (une pauvre année finalement), ça n'allait pas changer en 2012. C'était peutêtre ça finalement la fin du monde que certains se risquent à annoncer. Une femme à Augusta. On y pensait pas !

Même Barack s'en est mêlé. Insistant. (Je précise que BO aime le golf qu'il pratique par ailleurs).

Il parait qu'ils vont en discuter. Entre eux. Dans la plus grande discrétion.

En attendant, Virginia fait profil bas. Pas de vague. Bonne joueuse, elle va certainement continuer à allonger les dollars et à assurer le support informatique du tournoi. L'image, toujours l'image. Elle ne veut pas d'amalgame entre le business et les revendications sociales.

Mais qui peut on tenir pour responsable de ce qui semble, au premier abord, une folle aberration ?

Car lorsqu'on y regarde de plus près, tout le monde s'insurge mais personne ne bouge vraiment. Tout le monde est à sa place : medias, joueurs, spectateurs.

Et si les joueurs s'en mêlaient ? S'ils refusaient de jouer cet incontournable ? 

Impensable non ?

Nous y sommes. Tout le monde trouve ça un peu fort cette histoire de veste verte refusée à Virginia Rometty, mais pas assez pour se priver de notre spectacle golfique préféré.

Moi la première je l'avoue.

Retour à la case départ donc. 

Virginia, console-toi, le vert de cette veste est importable et en plus elle est très mal taillée. Mais si tu en veux une quand même, sache qu'on en trouve dans les ventes aux enchères, mise à prix 7000 dollars. Une paille.

 

virginia romettygreen jacket

 

Posté par Caddie à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 mars 2012

Garder la tête sur la balle

Combien de "tops" auraient-ils pu être évités si vous n'aviez pas été aussi curieux de savoir où n'allait (pas) partir votre balle ?

Si en matière de cyclisme il est bon ton de garder le nez dans le guidon, au golf, il est impératif de garder l'oeil sur la balle, et en particulier, au cas où ça ne serait pas complètement clair, sur l'endroit où elle était posée avant que vous tentiez de la faire décoller avec votre club.

Illustration :

garder la tete sur la balle

(photo de l'immense P.Micheletti - www.onedayoneshot.com)

et pas par n'importe qui puisqu'il s'agit ici de Justin Rose, qui, vous le constaterez comme moi n'en a absolument rien à fiche du tout de là où va sa balle. Evidemment, les conséquences sur le practice sont moins problématiques que sur le parcours, la curiosité donc moins grande.

Retenez tout de même cet adage : golfeur curieux, coup foireux !

Posté par Caddie à 12:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Le tigre est de retour !

On attendait ça depuis longtemps.

Une victoire.

Du tigre.

En rouge.

Rien que ça.

...

C'est fait.

Il a fait honneur à l'invitation du bon vieil Arnold.

Va-t-il nous réveiller le PAF, qui n'a pas jugé utile de retransmettre l'évènement ?

tigrou

 

Posté par Caddie à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 mars 2012

Paula Cramer se prend pour la mère de son chien

Oui, je sais, c'est triste.

Une jeune fille à l'apparence si saine, si sportive.

Mais terriblement célibataire.

Car voyez-vous Mesdames, femmes de golfeur, réjouissez-vous de jouer comme des pieds ! Si vous étiez de talentueuses sportives, vous seriez certainement, comme elle, obligée d'acheter un chien pour être certaine que quelqu'un vous attend à l'hôtel le soir après vos 18 trous.

Je vous présente Studley. L'objet de toutes les attentions de Mademoiselle Cramer. Oui, non, il n'est pas rose. Erreur de personnal branding certainement. Mais que fait Adidas ?

Mais là, carrément, elle se prend pour sa mère. Et en plus il semblerait qu'elle soit persuadée que son chien lui parle et insiste pour qu'elle reste passer la journée avec lui en lui piquant sa casquette le coquin !

Je confirme, elle va avoir du mal à trouver l'homme de sa vie la star du golf....

 

Posté par Caddie à 18:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mars 2012

Pour une fois, des golf shoes branchées

SAMBA Golf

Tout le monde connait la Samba, fameuse chaussure de foot indoor.

Mais voici désormais la Samba Golf, éditée de manière à créer l'évènement en série limitée.

En vert et jaune...pour le Masters biensûr.

En bleu et rouge, façon stars and stripes pour l'US Open.

En Bleu électrique et rouge pour l'US PGA.

A shopper d'urgence au modique prix de 100 dollars à condition de trouver une bonne âme pour vous les rammener des Etats-Unis.

Comme d'habitude, le modèle n'existe qu'en homme ! 

On regrettera quand même un peu, même si c'est très jeune et sympa, et certainement très confortable, la dérive des équipementiers vers des chaussures toujours plus sport, bien moins élégantes que leurs élégantes aînées avec ou sans franges....

Posté par Caddie à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

C'est la rentrée

Oui, je sais, nous sommes au mois de mars.

Mais la rentrée golfique, c'est toujours au printemps.

Reprise du calendrier des compétitions dans les clubs, début de la saison des compétitions de ligue.

Epreuves qualificatives aux divers championnats.

Motivation au top. Comme tous les ans, ce sera pour beaucoup l'année où l'on va "tomber le handicap", cette villénie accrochée à votre nom sur la feuille d'engagement à la prochaine compétition...ce nombre, qui quand il comporte plus de deux chiffres, signifie votre approximation golfique, votre incapacité à planter des drapeaux, vos encore trop nombreuses grattes, vos probables slices, vos putts qui passent "à ça" !

Ou alors vous êtes comme la Femme du Golfeur. Qui s'en fiche pas mal de son handicap honteux (bon, un peu moins depuis qu'elle a rejoint un 'grand' club où tout le monde semble être né avec un handicap inférieur à 24). Sauf depuis hier. Où elle s'entendit dire : "Bah, vous êtes comme moi, vous êtes débutante !". Et la Femme du Golfeur de répondre piteusement : "Euh, non. Ca fait un peu plus de dix ans que je joue".

Mais comment renoncer à cet avantage non négligeable, qui permet de faire gagner son équipe en net, dans les fomules ludiques, grâce à tous les poins rendus ? Seule chance par ailleurs de se retrouver sur le podium ?

Dilemme.

 

 

Posté par Caddie à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2012

Merci de bien vouloir nous contacter ultérieurement

newsneige2012

Posté par Caddie à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]